Header blog

raquette chien

Les 7 activités sportives à tester avant la fin de l’hiver

Depuis le début de l’année, les montagnes suisses nous gâtent avec un ensoleillement et des conditions neigeuses exceptionnels. Mais ce magnifique hiver va bientôt laisser la place au printemps, alors, profitons-en ! Pour varier les plaisirs lors de votre prochain séjour dans notre hôtel, voici 7 activités à tester avant la fin de l’hiver, si vous êtes :

Classique : le ski de fond

Depuis quelques années, cet ancêtre du ski de piste revient à la mode. Venu des pays nordiques, ce sport d’hiver allie glisse et effort, tout en profitant du calme de la nature. Les pistes de ski de fond sont en effet souvent situées dans des endroits tranquilles et méconnus, par exemple le splendide parcours du Daubensee, long de 7km, traverse le lac gelé. Le matériel est disponible à la location dans plusieurs magasins de sport de la station. Les pistes sont accessibles librement, mais il est recommandé de jouer le jeu et de se munir d’une carte des pistes.

Contemplatif : la raquette à neige

Tout comme le ski de fond, ce sport profite d’un regain d’intérêt. Ses principaux avantages sont le matériel léger qu’il nécessite et la liberté de le pratiquer n’importe où. En plus des bâtons pour faciliter la marche, les raquettes sont de plus en plus légères et confortables. Les débutants devraient privilégier les itinéraires adaptés à leur niveau physique, voir même s’accompagner d’un guide. Peu intrusive, cette activité permet de s’approcher de la nature et de ses habitants, surtout lors des sorties nocturnes, organisées régulièrement dans toutes les régions d’altitude de Suisse. Les parcours balisés dans la région de la Gemmi et dans les alentours d’Albinen offrent une vue exceptionnelle.

Fun : la luge

La luge est toujours l’activité hivernale préférée des enfants, mais elle s’adresse dorénavant aussi aux adultes. Aux quatre coins du pays, des pistes dédiées ont vu le jour. En famille ou entre amis, dévaler les pentes en luge est toujours un moment de franche rigolade, mais aussi, parfois, de sensations fortes. Avant le départ, il convient de se renseigner sur le niveau de la piste et les possibilités de location du matériel. Certains parcours sont ponctuellement ouverts la nuit, pour une descente avec lampe frontale et bonne fondue à la clé ! Les pistes de luges aménagées vers le col de la Gemmi rassemblent chaque année de nombreux amateurs de glisse.

Sportif : la peau de phoque (ski-alpinisme)

La peau de phoque est un tissu qu’on colle à la semelle des skis, afin de grimper une montagne à pied. Arrivés au sommet, les sportifs ont le plaisir de fendre la poudreuse sur les lattes. Le dénivelé important des parcours séduit surtout les personnes de bonne condition physique. Mais les amateurs de peau de phoque, ou ski-alpinisme, sont surtout des amoureux de la montagne, qui apprécient de s’éloigner des pistes pour gagner en tranquillité. En adaptant la montée à son rythme, n’importe quel bon skieur, accompagné d’un guide, peut également pratiquer ce sport exigeant, mais proche de la nature. Les circuits du Wildstrubel et du Daubenhorn sont des incontournable, à tester absolument.

Aventureux : le freeride

Le freeride s’adresse aux skieurs, comme aux snowboardeurs, qui souhaitent sortir des sentiers battus. Longtemps décrié, le « hors-piste » bénéficie aujourd’hui d’un encadrement optimisant la sécurité. Pour profiter des joies du freeride, en minimisant les dangers, il est indispensable de bien préparer son itinéraire et de s’accompagner d’un guide expérimenté. Des cours, permettant de mieux évaluer la situation en cas d’avalanche, sont aussi chaudement recommandés aux skieurs hors-piste. Certaines écoles de ski de la station proposent même des cours de Freestyle.

Romantique : le patin sur un lac gelé

Qu’y a-t-il de plus beau qu’un lac entièrement gelé, reflétant les rayons du soleil ? Pays des lacs de montagne, la Suisse est le paradis des patinoires naturelles. Froid et ensoleillé, cet hiver nous a offert les conditions idéales pour des moments poétiques de glisse en pleine nature. Que ce soit sur le lac Noir (Fribourg), le lac de Joux (Vaud), le lac de Champex ou le Daubensee (Valais), il convient de se renseigner sur l’état de la glace avant de s’élancer main dans la main avec le patineur ou la patineuse de son cœur. Avec des enfants, il est toutefois recommandé de les laisser virevolter en toute sécurité à la Sport Arena.

Audacieux : le snowkite

On connaît déjà le kitesurf, mais voilà la nouvelle activité hivernale à la mode : le snowkite ! Le principe est le même : s’aider d’une toile (sorte de cerf-volant géant) pour glisser vite et (presque) sans effort sur la neige et la glace. Ce sport un peu extrême est praticable avec son propre matériel de ski ou de snowboard. Les débutants progressent donc plus rapidement en snowkite qu’en kitesurf. Ils peuvent même utiliser ce sport comme entrainement, avant de surfer, en été, le long des plus belles plages. Rendez-vous au Daubenhorn pour des sensations fortes !

Toutes ces activités sont praticables à Loèche-les-Bains, à quelques pas de l’hôtel Le Bristol. Plus d’information sur le site de Loèche-les-Bains Tourisme.

L’eau thermale bonne pour la santé : qu’en disent les médecins ?

eau thermale

Elle relaxe, soulage les rhumatismes, facilite la respiration : l’eau thermale a de nombreux bienfaits connus. Mais ses vertus sont-elles prouvées scientifiquement ? Que pensent réellement les médecins des cures thermales ? En dehors des effets relaxants indéniables d’un moment de bien-être dans les bains thermaux, intéressons-nous aux répercussions sur notre santé.

Plus de cent études menées dans le monde

Même si les preuves scientifiques des bienfaits de l’eau thermale ont mis du temps à émerger, il existe maintenant une centaine d’études publiées sur le sujet par des spécialistes. Ces travaux prouvent l’efficacité du thermalisme, en particulier dans quatre indications : la rhumatologie, la dermatologie, les soins ORL et la phlébologie. En interrogeant des personnes sujettes aux rhumatismes, les chercheurs ont démontré le soulagement immédiat procuré par les cures thermales. Mais les scientifiques ont été plus surpris de découvrir que les effets bénéfiques persistaient jusqu’à six ou même neuf mois après le traitement ! Le thermalisme est donc un excellent remède pour les maladies chroniques et il diminue la prise de médicaments. Les bains thermaux ont aussi des vertus surprenantes, notamment sur les cancéreux en rémission, les dépressifs ou encore les patients souffrant de pertes auditives !

Bienfaits de l’eau ou des soins ?

Malgré ces études sérieuses, les observateurs sceptiques se posent toujours une question : les effets positifs du thermalisme sont-ils dus aux propriétés de l’eau ou aux soins prodigués dans les spas ? Des recherches comparatives montrent que l’eau du robinet ne peut pas se substituer aux sources thermales. Par contre, il est clair que les massages et autres soins proposés dans les centres wellness participent à améliorer la santé de leurs bénéficiaires. À l’Hôtel Le Bristol, les bains intérieurs et extérieurs sont alimentés par une source thermale privée. L’eau est puisée dans la montagne, à 2000 mètres de profondeur, où elle s’est imprégnée de précieux éléments. En plus du sauna et du bain vapeur, l’Espace bien-être propose une quarantaine de soins bienfaisants et esthétiques. Une combinaison idéale de bains vertueux et du savoir-faire de professionnels, au service du bien-être.

Que couvre l’assurance-maladie ?

En Suisse, l’assurance de base (Lamal) rembourse aux curistes un montant de 10 francs par jour, au maximum pendant 21 jours par année civile. Pour obtenir cette couverture, il faut répondre aux conditions suivantes : avoir une prescription du médecin et suivre la cure dans un établissement thermal suisse reconnu par l’Office fédéral de la santé publique. Par contre, l’assurance-maladie obligatoire couvre l’ensemble des traitements médicaux effectués au cours du séjour, y compris la physiothérapie. Les différentes caisses maladie proposent toutes des assurances complémentaires prenant en charge les cures et les bains. Ces complémentaires remboursent des montants plus importants et offrent un plus grand choix d’établissements thermaux, y compris à l’étranger.

Peu de contre-indications

Les femmes enceintes et les personnes souffrant de problèmes cardiaques ou circulatoires évitent généralement de se plonger dans un bain thermal. Cependant, cette contre-indication ne devrait pas être généralisée. On conseille effectivement aux patients ayant subi un accident cardiaque ou cérébral récent (moins de six mois) de ne pas faire appel à une cure thermale. Mais, dans certains cas, les cardiaques trouvent également des bienfaits dans les spas. Cela peut dépendre de la température de l’eau ou de la durée passée dans les bains. Dans le doute, il vaut mieux demander conseil à son médecin. Des contre-indications moins connues existent néanmoins, par exemple pour les patients présentant des affections évolutives de type inflammatoire et tumorales. Les baignades sont bien sûr impossibles en cas de plaies ouvertes, de maladies contagieuses ou toutes autres affections pouvant poser un problème hygiénique. Quant aux enfants, s’ils sont parfois interdits de bassin, c’est plus pour garantir la tranquillité aux usagers que pour des raisons de santé. D’ailleurs, les soins pour enfants fleurissent dans les spas, comme au Bristol, qui propose par exemple une manucure Doigts de fée ou un massage du visage Reine des neiges pour les petites princesses de 5 à 13 ans.

Découvrez notre carte des soins en cliquant ici

Sources :

http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/13830-Thermalisme-des-bienfaits-de-mieux-en-mieux-evalues

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/rhumato/medecine-thermale-des-effets-therapeutiques-prouves_12830

http://www.mes-complementaires.ch/besoin-dune-cure-thermale-comment-etes-vous-couvert/